29 décembre 2009

Bourguignon végétarien au seitan (fait maison)

Bonjour à tous,

Tout d'abord, je vous souhaite un joyeux Noël en retard et, une très bonne année 2010 en avance (hop, ça c'est fait ! :-)

Les fêtes de fin d'année c'est pas trop mon truc, c'est peut être mon côté asocial qui ressort mais, pour moi, tout ça rime avec trop plein : trop plein d'achats, trop plein de bouffe, trop plein de gaspillages....L'Humanité et son besoin d'en faire trop....Et puis Noël c'est religieux, et...on n'est pas dans un pays laïc ? Bon, ok ça nous fait quelques jours fériés....
(D'ailleurs le 25 décembre sur Arte, il y a eu une journée spéciale "Darwin", avec un reportage en plusieurs parties, j'ai adoré. Et diffuser un spécial Darwin le jour de la "naissance de Jésus" j'ai trouvé ça magnifique !!)

Quoi qu'il en soit, chez moi aussi on fête "Noyel" : le 27 décembre à 5 :-) c'était très bien, suffisant et j'ai eu une très belle sorbetière qui sera utilisée des années !! (merci môman !)

Le menu n'était pas recherché, bien que très bon : un bourguignon de seitan en plat et un cheesecake au chocolat blanc en dessert (pas d'entrée : plat et dessert étant très largement suffisants !)

Aujourd'hui je vous présente donc le seitan (la recette du cheesecake arrivera plus tard). J'ai découvert ce met l'année dernière sur le blog cuisine et voyage. Zhom, toujours omni (même si de moins en moins) se plaignait beaucoup de ne plus manger de plats en sauce (notamment son poulet à la bière). Il fallait donc y remédier et le seitan fut une délicieuse solution !


Pour commencer, le seitan koissékessa..... Tout d'abord il me semble très utile d'insister sur le fait que Mister seitan a tout pour lui : riche en protéines végétales (30% environ) et en acides aminées, bien moins calorique qu'un bout de barbaque (environ 100 calories pour 100 grammes).....et donc très digeste. Le seitan est un peu au blé, ce qu'est le tofu au soja. Il est réalisé grâce à la protéine du blé : le gluten (allergique s'abstenir, evidemment !).

J'ai beaucoup lu que son aspect se rapprochait de la viande, oué peut être (je n'aime pas trop comparer la viande aux produits végétariens, c'est une alimentation très différente donc difficilement comparable, et le but n'est pas de rechercher des produits qui copient, comme si la viande était la seule nourriture gastronomique, le but est plutôt de trouver des saveurs tout aussi appétissantes et appréciables). Et pour ce qui est du goût, autant le dire de suite, ça n'a rien à voir avec la viande (qu'elle soit rouge ou blanche). Comme le tofu, le seitan est un aliment caméléon : ses saveurs vont dépendre de la façon dont il sera préparé et cuisiné. Mais le gros avantage du seitan est qu'il peut être cuisiné dans de nombreux plats en sauce : bourguignon (donc au vin rouge : bourguignon = vin rouge et non pas bœuf....), à la bière etc.... ce qui a l'avantage de réconcilier les végétariens ou pas (sauf pour les quelques intolérants au petit cerveau....) autour de la même table, ce qui était le cas lors de notre "réveillon".

Il faut être quelque peu patient avant de déguster son seitan car il faut le préparer 24 heures à l'avance (on le trouve également tout prêt en magasin bio, mais je ne sais pas ce qu'il vaut, je ne l'ai jamais gouté, je trouve ce produit très cher par rapport au coût de revient si on le cuisine soi même).

Ingrédients :
-> Pour le seitan rouge (la recette du seitan blanc arrivera plus tard, les goûts étant différents le choix de la couleur dépend de la recette)
  • 200g de gluten de blé (ça ressemble à de la farine, on en trouve en coop bio)
  • 50g de farine T65
  • 1 oignon
  • 3 ou 4 carottes
  • une bouteille d'un litre de jus de légumes (betteraves, céleri, carottes), également disponible en coop bio
  • du thym et du laurier
  • 2 cubes de bouillon de légumes (bio, ils ont plus de goûts). Il est évidemment possible de préférer du véritable bouillon de légumes pour faire blobloter le seitan.
  • un demi litre d'eau (ou un demi litre de bouillon de légumes)
Pour popoter le seitan :
Mélanger le gluten et la farine. Verser d'un coup un demi litre de jus de légumes et mélanger rapidement. La consistance est bizarre et caoutchouteuse, pas franchement ragoutante mais c'est tout à fait normal. Former un "rôti" et le découper en tranches, attention à la cuisson les tranches doublent de volume.

Tranches de seitan avant cuisson.

Couper l'oignon et les carottes en rondelles. Verser le reste du jus de légumes et l'eau dans une marmite, faire bouillir. Ajouter les rondelles de carottes et d'oignon, les cubes de bouillon, le thym et le laurier, mélanger un peu. Mettre les tranches de seitan cru. Laisser blobloter à feu très doux pendant une heure et demie. Le seitan est cuit quand il a durci et doublé de volume. Laisser refroidir un moment et reserver au frais, avec le jus de cuisson toute la nuit. (ne surtout pas jeter le jus de cuisson, il est utilisé tout au long de la recette)

Le lendemain matin......

Ingrédients :
-> pour la marinade
  • un demi litre de vin rouge
  • 200g de tofu ferme
Couper le tofu en forme de lardons, l'ajouter à la préparation de seitan. Verser le vin rouge dedans, mélanger et remettre au frais pour la journée.

-> Pour le bourguignon
  • La préparation du seitan
  • 1 boite de tomates concassées (bio, c'est bien meilleur)
  • 50g de margarine
  • 50g de farine de blé
  • 300g de champignons de paris (frais, c'est bien meilleur)
Éplucher l'oignon et les champignons, les couper en lamelles.
Dans une marmite, faire fondre la margarine, ajouter la farine pour faire un roux. Ajouter le jus de la marinade (jus de cuisson + vin rouge + tofu) du seitan, mélanger pour faire un peu épaissir. Ajouter les champignons et les tranches de seitan. Ajouter le reste de vin rouge et un peu d'eau si nécessaire et laisser blobloter à feu très doux environ une heure en remuant régulièrement.

Faire cuire des pommes de terre ou des pâtes ou autres pour accompagner le plat. Personnellement je fais cuire des pommes de terre à la vapeur avant de lancer la cuisson du bourguignon pour les laisser mijoter avec la sauce, c'est bien meilleur.


Bon appétit !

4 commentaires:

  1. C'est un plat que je fais souvent quand j'ai du vin rouge à finir.
    On fait aussi le seitan en goulash et en blanquette !
    Je n'aurais jamais pensé à mettre du jus de légumes dans le seitan, j'y mets parfois du concentré de tomate, c'est une bonne idée pour avoir un seitan bien parfumé !
    Bizzz

    RépondreSupprimer
  2. Bon ben le jour où je voudrai m'y mettre je saurai comment faire! Et maintenant je sais à quoi sert le gluten que l'on trouve en magasin bio! Ton plat est bien parfumé et a belle allure! Bises!

    RépondreSupprimer
  3. et le seïtan à la bière pour l'an prochain, pour que zhom soit content, avec du genièvre et du tofu fumé c'est fameux!

    joyeuse nouvelle année à toi sans trop de tout...
    juste ce dont tu as envie.

    RépondreSupprimer
  4. mmmmmmmmmmmmmm !!! la photo donne envie !

    RépondreSupprimer